top of page

Méditations

2024.02.12


Comme les courants d’eau dans le désert

 

366 lectures pour méditer chaque jour


 

          Dans le désert aride de sa vie, L.B. Cowman a découvert il y a longtemps déjà un courant d’eau qui a rafraîchi son être et étanché sa soif. Ce qu’elle a reçu, elle l’a transcris sous forme de méditations quotidiennes.

 

            Comme des courants d’eau dans le désert, recueil de promesses de Dieu pour le croyant, est devenu l’un des ouvrages les plus populaires dans son domaine et de loin le plus apprécié.

 

            Il est un condensé extraordinaire de toutes les richesses infinies de Dieu pour ses enfants, de sa provision et de son plan pour leur vie.

 

            Il vous accompagnera, vous édifiera et vous fortifiera en toutes circonstances. Dans les bons, comme dans les mauvais jours.

 

            On se demande toujours où Dieu peut bien cacher sa source d’eau dans le désert de nos vies. Nous ne voyons que les gros rochers qui la cachent à nos yeux. Et, pourtant, elle est là. Nos yeux ne voient que sable et sécheresse, et nous n’imaginons même pas qu’il y a là une source d’eau vive prête à jaillir pour nous.

 

            Dieu nous conduit souvent dans les lieux durs et difficiles. Mais c’est là que l’on réalise où demeure la source éternelle. Elle jaillit toujours au bon moment, souvent quand on s’y attend le moins.

 

            À la lecture de Comme des courants d’eau dans le désert votre âme et votre cœur assoiffés seront désaltérés. Vous y trouverez toujours la force de continuer votre marche.

 

            Vous y découvrirez la pensée de Dieu pour vous et cette perle deviendra pour vous source intarissable d’inspiration.



Matthieu Chap. 06 Vers. 32

32 Votre Père céleste sait.




Ce mal ne me vient pas du hasard ;

Mais de la main même de Dieu !

Alors, qu’il en soit ainsi,

         Puisqu’il voit ce que moi je ne peux voir.

Chaque peine a sa raison d’être,

         Et un jour, il nous fera comprendre

Qu’un bien terrestre perdu est en fait un gain céleste.

         Tel un ouvrage de tapisserie

Dont on regarde l’envers et qui apparaît

         Comme un enchevêtrement de fis tissés o l’aveuglette,

Preuve de son habileté et de sa précieuse patience…

         Tu es l’Ouvrier, je suis le métier à tisser,

Seigneur, pour la gloire de ton nom,

         Parfais de la même manière ton image en moi.

 

 

 J.B. Cowman

13 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page