top of page

Méditations

2024.04.13

"Comme des courants d'eau dans le désert."



Ézéchiel Chap. 03 Vers. 22

22 Là encore la main de l’Éternel fut sur moi, et il me dit : Lève-toi, sors dans la vallée et là je te parlerai.




En silence,

Je posai mon travail

Afin de prendre ce qui m’avait été donné :

Un temps de repos.

La voix de son Maître m’avait appelé

Pour me mettre à l’écart.

         « À l’écart avec toi seul, Jésus »

         Avait répondu mon cœur.

 

De sa main même

Je saisis ce doux moment de repos,

Et compris que cette indisposition passagère

Était ce qu’alors pour moi il désirait,

Combien de fois nous obstinons-nous dans notre tâche,

Alors qu’il nous dit : « Repose-toi ! »

         Nos voies sont aveugles et tortueuses ;

         Bien meilleures pour nous sont les siennes !

 

C’est lui qui donne l’ouvrage,

Et c’est lui qui l’achève.

Pour les pieds fatigués,

Peut-être y aura-t-il d’autres courses ;

Et pour les mains lasses.

D’autres ouvrages,

          Mais c’est à présent le temps

          De se plier à sa volonté.

 

Il y a un repos béni

À rester tranquillement allongés,

À laisser sa main nous façonner,

Juste comme il le souhaite.

Son ouvrage doit s’accomplir,

Sa leçon nous être donnée ;

          C’est lui le Maître d’œuvre :

          Ne l’oublions pas, surtout !

 

Il ne s’agit pas seulement de travailler.

Nous devons aussi être formés ;

Et Jésus a appris l’obéissance,

À vaincu à travers ses souffrances.

Pour nous, son joug est facile,

Son fardeau léger.

          Sa discipline nos est des plus utiles,

          Et tout est pour le mieux.

 

Nous sommes ses serviteurs ;

Ce n’est pas nous qui choisissons

Quel outil nos mains vont utiliser.

Que nous travaillions, que nous attendions,

          Puissions-nous accomplir,

          Non pas notre volonté, mais celle de notre Maître !

 


L.B. Cowman

7 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page