top of page

Méditations

2024.03.17


"Comme es courants d'eau dans le désert."



Matthieu Chap. 02 Vers. 13

13 Restes - y jusqu’à ce que je te parle.

 

 Là où tu m’as placé, je resterai ; oui, Seigneur, je resterai,

         Malgré ce désir fou que j’avais de partir ;

Il me tardait tellement de rejoindre ma troupe,

         Tu sais, Seigneur, et de la mener au combat !

Au rythme de la musique, je voulais défiler,

         Exulter devant le déploiement de la bannière,

Et en pleine bataille, me tenir droit en fier !

         Malgré tout, Seigneur, là où tu m’as placé, je resterai,

Là où tu m’as placé, je resterai ; oui, Seigneur, je resterai,

 

         Même si le champ que tu m’as donné n’est pas bien grand,

Si son sol est en friche et empierré,

         Et s’il semble dépourvu de tout souffle de vie : qu’importe,

C’est ton champ. Seigneur, le tien ; donne-moi seulement la semence,

         Et je la répandrai sans jamais m’inquiéter ;

Je labourerai la terre desséchée et attendrai la pluie,

         Puis, quand paraîtront les pousses vertes, je me réjouirai !

Seigneur, là où tu m’as placé, je travaillerai.

 

Là où tu m’as placé, je resterai ; oui, Seigneur, je resterai,

         Je supporterai la chaleur et le fardeau de la journée,

Te faisant totalement confiance ;

         Et quand à l’horizon le soleil disparaîtra,

À tes pieds, je déposerai ma maison.

         Puis, après avoir terminé ma tâche sur la terre,

À la lumière de la gloire de l’éternité,

         Le registre de ma vie refermé, assurément je trouverai

Qu’il valait mieux pour moi que je reste ;

         Seigneur, là où tu m’as placé, je resterai.



L.B. Cowman

4 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page