top of page

Méditations

2024.05.28


Comme des courants d'eau dans le désert.





Genèse Chap. 32 Vers. 27, 30 

Je ne te laisserai point partir sans que tu me bénisses… 

Et il le bénit là. 






Un témoignage -

Il se passa dans sa vie de prière de Charles H. Usher, un incident qui illustre parfaitement le fait que l’acharnement dans la prière soit véritablement un handicap pour obtenir la victoire à travers elle : 

 

Mon jeune fils, Franck, était gravement malade et les médecins ne laissaient que peu d’espoir pour sa guérison. Je fis appel à tous les moyens que je connaissais pour prier pour lui, mais malgré mes efforts, son état ne cessa d’empirer au cours des semaines qui suivirent. 

 

Un jour, alors que je me tenais à son chevet, je me rendis compte que ses jours étaient réellement comptés, à moins d’un revirement soudain. 

Je priai le Seigneur et lui dis : “Oh, Seigneur, j’ai passé beaucoup de temps dans la prière pour la guérison de mon fils, et cependant son état ne s’est pas amélioré. 

A présent, je te le confie, et je vais consacrer mon temps d’intercession aux autres. Si c’est ta volonté de le reprendre, alors qu’il en soit ainsi ; je te remets entièrement entre les mains.” 

 

J’appelai ma chère épouse pour lui faire part de ma décision. Elle pleura mais, elle aussi, s’en remit à Dieu. Deux jours plus tard, un serviteur de Dieu vint nous rendre visite. 

Il s’était intéressé de près au cas de notre fils et avait beaucoup prié pour lui. 

Il nous dit : “Dieu m’a donné la foi de croire que votre fils va guérir Avez-vous cette foi ?” 

 

Je lui répondis que je l’avais confié au Seigneur, mais que j’allais à présent de nouveau le consulter au sujet de notre fils. 

Et c’est ce que je fis, et tandis que je priais, je m’aperçus que Dieu m’avait donné la foi pour sa guérison. 

 

A partir de ce moment, Franck commença à aller mieux. Alors, je compris que c’était l’insistance dont j’avais fait preuve dans mes prières qui avait empêché Dieu de me répondre, et que si j’avais continué à lutter ainsi, notre fils ne serait probablement plus parmi nous aujourd’hui.” 

 

Oh, cher enfant de Dieu, si tu veux que Dieu réponde à tes prières, tu dois être prêts à “marcher sur les traces de la foi de notre père Abraham” (Romains 4.12), même s’il te faut aller jusqu’à a montagne du sacrifice. 

 

                                                                            L.B. Cowman 

6 vues

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page