Lettre d'un chrétien à un non-chrétien


“ Les chrétiens ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par le langage, ni par les coutumes. Car ils n’habitent pas de villes qui leur soient propres, ils n’emploient pas quelque dialecte extraordinaire, leur genre de vie n’a rien de singulier. Leur doctrine n’a pas été découverte par l’imagination ou par les rêveries d’esprits inquiets ; ils ne se font pas comme tant d’autres, les champions d’une doctrine d’origine humaine…

Ile résident chacun dans leur propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. Ils s’acquittent de tous leurs devoirs de citoyens, et supportent toutes les charges comme des étrangers.

Toute terre étrangère leur est une patrie, et toute patrie leur est une terre étrangère.

Ils se marient comme tout le monde, ils ont des enfants, mais ils n’abandonnent pas leurs nouveau-nés. Ils prennent place à une table commune, mais qui n’est pas une table ordinaire.

Ils passent leur vie sur terre, mais ils sont citoyens du ciel. Ils obéissent aux lois établies, et leur manière de vivre est plus parfaite que les lois.

Ils aiment tout le monde, et tout le monde les persécute. On ne les connaît pas, mais on les condamne ; on les tue et c’est ainsi qu’ils trouvent la vie. Ils sont pauvres et font beaucoup de riches. Ils manquent de tout et ont tout en abondance. On les méprise et ils y trouvent leur gloire. On les calomnie et ils y trouvent leur justification. On les insulte, et ils bénissent. On les outrage, et ils honorent… Ceux qui les détestent ne peuvent pas dire la cause de leur hostilité…

En un mot, ce que l’âme est dans le corps, les chrétiens le sont dans le monde. L’âme est répandue dans les membres du corps comme les chrétiens dans les cités du monde.

L’âme habite dans le corps, et pourtant elle n’appartient pas au corps, comme les chrétiens habitent dans le monde, mais n’appartiennent pas au monde…

Le poste que Dieu leur a fixé est si beau qu’il ne leur est pas permis de le déserter. “


Auteur inconnu...

À méditer….

18 vues