Les messagers des sept églises.

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Ephésiens 4.11

Le terme « ange = messager » désigne  les responsables des églises à qui les lettres sont adressées. (Le Seigneur n’aurait pas fait écrire à son apôtre, une lettre manuscrite pour l’envoyer à un être céleste !  Dieu procède en général, d’une autre manière pour transmettre ses ordres aux anges qui doivent en être les messagers. Ex. Daniel, Corneille, etc.)

En ce qui concerne le mot « étoile », voir aussi Daniel 12.3 : 

"Ceux qui auront enseigné la justice brilleront comme des étoiles."

De même que les sept chandeliers sont le symbole des sept églises, portant la lumière du témoignage de Christ, les sept étoiles tenues dans la main du Seigneur sont  le symbole des messagers des églises.

Il est important de comprendre que l'état spirituel des églises incombe en premier à ceux qui ont reçu du Seigneur Jésus-Christ le ministère, la charge, de paître les troupeaux du Souverain  Berger. Le message qui leur est adressé met en évidence leur propre situation, encourant des  reproches et des encouragements.  

Prenez donc garde à vous–mêmes et à tout le troupeau parmi lequel l’Esprit saint vous a nommés épiscopes ; faites paître l’Eglise de Dieu, cette Eglise qu’il s’est acquise par son propre sang. Actes 20:28 

Les chandeliers sont les églises

Une église de Jésus-Christ  dans une ville, une commune, un quartier, est un chandelier, une lampe, du Seigneur.  Elle naît à partir de deux ou trois personnes et devient une lampe allumée pour faire briller la lumière, c'est à dire rendre témoignage à celui qui dit : Je suis la lumière du monde.

L'église doit donc refléter la nature du Seigneur Jésus-Christ son Sauveur par la conduite de ses membres.

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. Matthieu 5:14-16 

Le Seigneur des églises

Dans chaque introduction aux lettres, le Seigneur qui en est l’auteur se présente en fonction de la situation des églises, révélant à chacune un aspect de sa personne.

Il veille sur ses églises dispersées dans le monde et à  travers toutes les générations. Il est présent, actif, vigilant, attentif.

Chaque lettre précise une situation particulière. Les encouragements et les reproches ne sont pas figés dans un temps ou un lieu donnés. Nous y trouvons un message valable pour les églises de toutes les époques et de toutes nationalités. 

Les messages du Seigneur à ses églises font apparaître « une appréciation de valeur » au sujet de leurs œuvres et de leur situation spirituelle. C’est comme une sorte de jugement préventif, des avertissements, auquel chacun doit être attentif.

Ce sont des lettres dont le contenu est simple, précis, sans qu'il y ait besoin de commentaires particuliers. 

Chaque lecteur est placé en face d'une réalité qui lui est propre. Il peut se reconnaître et comprendre ce que le Seigneur lui demande afin d'en faire bon usage.

A nous d’y être attentifs "Que celui qui entend, comprenne ce que l’Esprit dit aux églises."

Comme il est encore écrit dans le livre du prophète Daniel (12.10) : « Ceux qui ont de l’intelligence comprendront. »

Les responsables des églises, comme les membres des églises doivent considérer les exhortations et les reproches comme la Parole du Chef de l'Église qui nous concerne tous. 

Rappelons trois  passages du Nouveau Testament qui situe l'église en rapport avec son Seigneur et son Sauveur : Christ

. le Seigneur ajoutait chaque jour à l'église ceux qui étaient sauvés. Actes 2.47

. la où deux ou trois sont assemblés en mon Nom je suis au milieu d'eux. Matthieu 18.20

. le Seigneur marche au milieu des églises. Apocalypse 2.1

Une révélation pour les églises

L'apôtre Jean a reçu du Seigneur un ordre précis :

Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept églises, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée.Apoc.1.11

Dans cette parole il est question d'un écrit qui dépasse de beaucoup la situation géographique de ces sept églises qui ont été choisies en fonction de leur situation spirituelle réciproque et le fait que ces lettres soient incluses dans le Livre de l'Apocalypse signifie qu'e leur message est universel et éternel.

La teneur des messages est significative. Il s'agit de choses communes à toutes les églises et à chaque disciple de Christ : la fidélité, l'amour, la sanctification, la persévérance, la foi, la vigilance, la sagesse, la prudence, le courage, etc.

Ils s'adressent à al fois :

. à l’Église en général,

. à chaque église en particulier,

. à chaque racheté personnellement : « à celui qui entend… » 1.3

En Apocalypse 2 et 3, chaque église est identifiée : son nom, ses particularités, sa situation géographique, ses qualités, ses défauts. C’est le «dévoilement » de l’Église vivant sur la terre, telle que la voit celui dont les yeux sont comme une flamme de feu. (Hébreux 4.13)

La première vision donnée à l’apôtre , c’est celle du Seigneur de l’Église dans sa gloire, la gloire de Dieu.

C’est une vision majestueuse et terrible, glorieuse et saisissante, insoutenable, car elle révèle dans tout son éclat le Seigneur de l’Église qui vient pour exercer son jugement, premièrement sur sa maison (c’est le message aux sept églises), puis sur le monde, sur les nations.

C’est la révélation du Fils de Dieu dans son jour. Apoc.1

Il ne vient plus comme l’humble fils de l’homme qui va offrir sa vie en sacrifice pour nous sauver, mais comme le puissant Fils de Dieu qui entre dans son règne glorieux, comme le Juge et le Seigneur, le Roi souverain suprême, devant qui tout genoux doit fléchir. Il parait pour le jugement et le règne incontestable. 

C’est le jour du Seigneur. 

Jean ne peut supporter cette vision. Il a besoin d’être fortifié surnaturellement. C’est une description  très symbolique de la personnalité divine de Christ !

  • Il se tient au milieu des églises, il en est le Seigneur et le Sauveur, toutes les églises du monde et de tous les siècles, ont pour fondement et source de vie, le Seigneur Jésus-Christ, il est le Chef de son Eglise.. Il marche au milieu des églises, les chandeliers, auxquels il communique la véritable lumière, pour un témoignage efficace sur la terre.

  • Il est le Maître,  sa parole  est pénétrante, puissante, efficace, éternelle.

  • Il connaît parfaitement chacune de ses églises et chacun de ses rachetés. Ses yeux sont comme une flamme de feu.

  • Ses pieds comme de l’airain ardent, sont le symbole du jugement purificateur qui l’accompagne.

  • Sa voix est majestueuse et impressionnante. Elle implique le respect et l’obéissance.

  • Son visage reflète la gloire de Dieu et ses cheveux, blancs comme de la neige sont la marque de son éternité. Il est celui qui vit éternellement, le vivant, l’être immuable. Ni la mort, ni le temps, ni les circonstances n’ont de pouvoir sur lui. Il est l’être invariable et éternel.

Voici donc notre Sauveur et Seigneur, celui en qui nous croyons sans l’avoir vu, celui que nous aimons et dont nous attendons la venue. Celui qui parle à son Église.

L'apôtre Jean entend la voix puissante de Fils de Dieu qui lui donne un ordre péremptoire :

 Ce que tu vois, écris le dans un livre et envoie le aux sept églises...1.11

L ‘Apocalypse est en premier lieu le message du Seigneur à ses églises, son église universelle, du commencent à la fin, au travers des siècles. 

Les sept lettres décrivent à la fois, les diverses situations dans lesquelles les églises peuvent se trouver, les œuvres qui sont les leurs, l’état spirituel, bon ou moins bon, les encouragements , les reproches , les avertissements et les exhortations.

Si nous pouvons situer historiquement chacune des  églises citées, il est préférable de nous reconnaître nous mêmes en tant qu’églises et individus, en rapport avec l’adresse du Seigneur dans ces lettres. Elles nous concernent autant que ces églises d’autrefois.

L'Apocalypse est un message prophétique envoyé à toutes les églises du Seigneur dans tousles temps et en tous lieux, chaque pays, chaque origine, chaque langue, chaque culture.... 

Nous devons toujours nous efforcer d’aller à l’essentiel. Ce qui est le plus important c’est le message.

Jean va recevoir le message,  la parole prophétique de Dieu, retentissant comme le son d’une trompette (Esaïe 58.1)  réveillant les églises : 

"Que celui qui écoute comprenne ce que l'Esprit dit aux églises"

C’est le Saint-Esprit qui parle ! Il est donc important d’être attentif à ce qu’il dit.

Nous découvrons dans cette première partie du livre de l'Apocalypse une situation extraordinaire : la relation du Seigneur Jésus-Christ avec chacune de ses églises sur la terre. 

Dans chaque introduction aux lettres, le Seigneur qui en est l’auteur se présente lui-même, en fonction de la situation des églises, révélant à chacune un aspect de sa personne.

C'est ce  qui est essentiel dans cette partie du livre : le message et son auteur.  

C’est LE SEIGNEUR DES ÉGLISES  qui parle par son Esprit 

« Ce que l’Esprit dit aux églises. » 

Il est celui qui détient le pouvoir : « Il tient dans sa main droite… »,  et l’autorité « Celui qui marche au milieu des églises… » Le berger qui se tient au milieu de son troupeau.

Il est présent, actif, vigilant, attentif, Il veille sur ses églises dispersées dans le monde et au travers de toutes les générations.

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux églises !