L'église persécutée dans le monde

 

Quatre façons de prier pour les chrétiens persécutés

 

Ils sont violentés, discriminés, isolés, emprisonnés, exécutés… Et en tant qu’observateur c’est malheureusement bien souvent le sentiment d’impuissance qui prédomine.

L’erreur serait alors de tomber dans le fatalisme ou l’endurcissement. À quoi bon s’informer et entrevoir la réalité de la persécution des chrétiens, alors même que l’on se heurte à ses propres limites et à l’impossibilité d’action ? L’intérêt que les chrétiens du monde peuvent porter à leurs frères et soeurs persécutés paraît dérisoire.

Il est pourtant une bénédiction pour eux. Ils savent qu’ils ne sont pas seuls dans leur combat. Et plus que le soutien matériel ou financier, ce que demandent les chrétiens qui subissent la persécution, c’est être portés dans la prière. Mais comment prier ?

 

Priez pour qu’ils soient enfin libres bien sûr, que les gouvernements et groupes armés relâchent la pression et donnent à chacun la liberté de vivre sa foi.

Mais savez-vous que lorsqu’ils prient pour leur situation, les chrétiens persécutés bouleversent nos conceptions. Car ils ne prient pas uniquement pour être libérés, mais surtout pour que Dieu leur donne de demeurer fidèles au coeur de cette persécution.

Les propos de chrétiens chinois ont d’ailleurs récemment été relayés par le Washington Post.

« La prière des croyants chinois ne consiste pas à mettre fin à la persécution, mais à leur donner la force de rester fidèle. »

Les chrétiens nord-coréens quant à eux, ne prient pas pour le renversement du régime, mais pour que Kim rencontre Christ…

Selon les organisations et les familles d’églises la date peut changer, mais du 4 au 11 novembre, les chrétiens du monde entier s’unissent dans la prière en faveur de l’Église persécutée.

Émily Towns de l’organisation World Help, propose 4 manières de prier pour les chrétiens persécutés.

 

1. Priez que Dieu leur donne la force

La violence et la haine que subissent les chrétiens nord-coréens, pakistanais, chinois, nigérians, érythréens, égyptiens, irakiens, … sont indicibles. L’apôtre Paul et les chrétiens du premier siècle ont bien connu cette persécution. « Ne soyez pas surpris » si cela arrive, disait Pierre.

« Mais réjouissez-vous en partageant les souffrances du Christ, afin que vous puissiez aussi vous réjouir et être heureux lorsque sa gloire est révélée. Si vous êtes insulté pour le nom de Christ, vous êtes béni, car l’Esprit de gloire et de Dieu repose sur vous. »

1 Pierre 4:12-14

Paul proclamait que rien ne pourrait le séparer de l’amour de Christ.

« Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? Selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. »

Priez qu’ils se souviennent lors de leurs « procès », qu’ils sont entourés d’une grande nuée de témoins. Ils ne sont jamais seuls.

 

2. Priez pour que les persécuteurs se tournent vers Christ

Jésus demandait dans Matthieu 5:14 « d’aimer ses ennemis et de prier pour ceux qui persécutent ».

Nombre d’histoires racontent de quelle manière les bourreaux en viennent parfois à se demander d’où peut venir cette force et cette détermination, face à la violence et l’injustice.

« Quelle est cette chose pour laquelle tant de gens sont prêts à mourir ? »

Priez que le témoignage vivant de ces chrétiens au coeur de la souffrance apporte la lumière du salut aux bourreaux et témoins.

 

3. Priez pour que l’Église grandisse au coeur de la persécution

La persécution a pour objectif d’anéantir l’Église. L’histoire a pourtant prouvé qu’elle a le plus souvent l’effet contraire. Les chrétiens deviennent plus audacieux et sont davantage confrontés à l’urgence des besoins.

Priez que malgré l’hostilité, de plus en plus s’ajoutent à la communauté des croyants.

 

4. Priez pour que les chrétiens aient un accès à la Parole de Dieu

La Bible est un soutien inégalable, tant les références à la persécution y sont nombreuses. Elles sont une source d’encouragement intarissable. Pourtant les pays en proie à la persécution sont aussi souvent des « déserts » en terme de ressources, de bibles et d’enseignements.

Priez pour un accès à la Parole de Dieu afin que ces chrétiens y puisent des ressources, des paroles et les promesses de Dieu.

 

 

Dans une église au Népal

 Népal : la pression sur les églises augmente

Au cours des 4 premiers mois de l'année, au moins 36 incidents de persécution ont été recensés au Népal contre les chrétiens. De tels cas se multiplient dans le pays.

Dans la majorité des cas, il s’est agit de violences verbales, d’insultes et de propos haineux prononcés à l’encontre de chrétiens, mais il est arrivé que l’on s’en prenne à eux de manière plus violente:

     > 6 familles chrétiennes ont été chassées de chez elle. 

     > 3 chrétiens ont été discriminés et mis au ban de la société 

     > 4 chrétiens ont été agressés physiquement. 

     > 2 autres ont été arrêtés par la police et placés en détention

Ces chiffres sont d'autant plus inquiétants qu'ils sont très certainement sous-estimés. Au Népal, les communications sont difficiles et il n’est pas toujours possible de savoir ce qui se passe dans les zones reculées. 

Violation des croyances traditionnelles

Au Népal, quiconque déclare publiquement s’être converti au christianisme a toutes les chances d’être rejeté par la société qui assimile la conversion à une violation des croyances traditionnelles.

Les nationalistes hindous notamment sont très virulents contre les chrétiens car ils considèrent l’hindouisme comme la seule religion du Népal. De plus, ils sont encouragés dans leur action par ce qui se passe en Inde où le parti au pouvoir, fraîchement réélu, promeut la suprématie hindoue et a juré d’éradiquer le christianisme du pays.

L’accusation de prosélytisme: passible de 5 ans de prison

Même si le Népal est aujourd’hui un pays laïque, son code pénal condamne la conversion forcée et le prosélytisme. Or, les chrétiens qui parlent de leur foi autour d’eux peuvent à tout moment être accusés de prosélytisme, un crime puni de 5 ans de prison et de 390 euros d’amendes. 

Cet article du code pénal, adopté il y a deux ans, est de plus en plus utilisé aujourd’hui contre les chrétiens et les ONG chrétiennes qui oeuvrent parmi les plus pauvres.                                                                                                  

Portes Ouvertes

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© EGLISE VIE CHRETIENNE